Echographie générale

INDICATIONS

Cette technique est excellente pour examiner l’abdomen de l’enfant et de l’adulte, le fœtus, le cerveau du nouveau-né, les parties molles (muscles, articulations, sein).
Elle permet d’explorer des organes superficiels (thyroïde) comme des organes profonds (foie, vésicule biliaire, pancréas).
Elle est aussi utilisée pour guider l’aiguille lors des ponctions.

CONTRE-INDICATIONS

Cette technique utilise des ultra-sons et non pas des rayons X. Elle n’est donc pas irradiante.

Il n’existe aucune contre-indication particulière.

RETOUR AU DOMICILE

Il n’y a pas de consigne particulière à suivre après cet examen.

Pour demander un rendez-vous, il est indispensable de posséder à vos cotés l’ordonnance ou le courrier de votre médecin.

Le rendez-vous peut se prendre :

Pour en savoir plus

Un mot de technique

L’échographie ou imagerie par ultrasons existe depuis les années 1970. Elle permet un diagnostic rapide alors qu’il fallait mettre en oeuvre auparavant des méthodes d’investigations plus lourdes.
Elle utilise des faisceaux d’ondes ultrasonores de fréquence élevée, inaudibles, émis par une sonde et transmis dans les tissus. Ces sons se propagent à des vitesses différentes dans le corps en fonction des tissus qu’ils traversent. Ils se réfléchissent pour former une image de la région examinée. Un ordinateur analyse ces informations qui permettent de reconstituer une image en coupe de la région examinée. Le renouvellement de ces images plusieurs fois par seconde permet d’obtenir une image dynamique, où l’on voit en continu l’organe balayé par la sonde, ou les mouvements à l’intérieur du corps.

Echographie pelvienne

Utilisant les mêmes principes généraux de l’échographie, elle permet une étude des organes génitaux internes (utérus et ovaires) et, le cas échéant de la vessie. L’utilisation du Doppler permet également une étude de la vascularisation des organes.

Cet examen se pratique par voie abdominale associé, dans la grande majorité des cas à une étude par voie vaginale à l’aide d’un capteur muni d’un préservatif à usage unique qui est introduit dans le vagin. La technique de reconstruction en 3 dimensions (3D) parfois associée à l’échographie pelvienne classique se fait selon les mêmes principes par voie endovaginale et reste totalement indolore.

VOS QUESTIONS

Que faut-il apporter le jour de l’examen ?

  • L’ordonnance de votre médecin.
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Les produits de contraste qui vous ont été éventuellement prescrits lors de la prise de votre rendez-vous.
    Vous devez vous les procurer à la pharmacie et les apporter le jour de l’examen.
  • Les résultats de votre prise de sang si elle vous a été prescrite lors de la prise de votre rendez-vous ou par votre médecin traitant.
  • Les examens radiologiques et/ou CD rom précédents en votre possession ainsi que vos comptes rendus d’opération ou d’hospitalisation.
  • Votre carte VITALE et son attestation, vos justificatifs de mutuelle, la copie de la déclaration de votre médecin traitant.

Va-t-on me prendre à l’heure ?
Afin d’assurer le bon déroulement de votre examen, votre heure de convocation prévoit le temps nécessaire à la constitution de votre dossier administratif. Votre ordre de passage dépend de la nature de votre examen et de la disponibilité des machines. Ne soyez pas choqué si un patient arrivé après vous est pris en charge plus rapidement par le personnel médical.
Si vous vous inquiétez des délais d’attente, n’hésitez pas à vous adresser à une secrétaire qui vous renseignera.

Faut-il injecter un produit ?
L’examen nécessite parfois l’utilisation d’un produit de contraste pour améliorer la qualité des images et optimiser le diagnostic.
Le produit de contraste est administré sous la forme d’une injection intraveineuse et/ou d’un soluté à boire.
L’utilisation d’un produit de contraste dépend de l’indication et c’est le radiologue qui prend la décision.

Est-ce douloureux ?
Cet examen est totalement indolore. Si une injection intraveineuse est prévue, cela ne fait pas plus mal qu’une prise de sang.

Pourquoi faut-il avoir la vessie pleine pour une échographie pelvienne ?
La vessie pleine permet de refouler vers le haut les anses digestives qui contiennent de l’air. Elle permet de mieux étudier les organes qui sont derrière la vésicule (prostate chez l’homme – utérus et ovaires chez la femme).

Peut-on tout voir sur une échographie ?
Non, comme avec toute technique d’imagerie médicale. Toutes les techniques se complètent. Aucune n’est idéale lorsqu’elle est isolée. L’exploration de certains organes n’est pas du ressort de l’échographie (tube digestif, poumons).

Aucune précaution particulière car c’est un examen qui se pratique sans injection et en l’absence de rayonnement ionisant. Il est donc possible de reproduire cet examen aussi souvent que nécessaire sans risque.
Pour les femmes, il est recommandé d’effectuer les échographies pelviennes en dehors de leur période menstruelle.

 

Avant l’examen 

Seuls deux examens sont concernés par une préparation préalable :

  • Echographie abdominale : être à jeun depuis 5 heures avant le rendez-vous. Pas d’arrêt des traitements médicamenteux en cours
  • Echographie pelvienne : se présenter vessie pleine (ne pas uriner pendant 2 heures avant l’examen ou boire 4 verres d’eau une heure avant l’examen).

Le déroulement de l’examen

Vous serez allongé dans une pièce sombre pour faciliter la lecture des images.
Le médecin applique sur la peau un gel qui permet de supprimer la présence d’air entre la sonde et la peau (l’air empêche la transmission des ultrasons).
Puis il promène une sonde sur la région à examiner.
L’examen fournit des images en mouvement, contrôlées sur un écran.
L’exploration peut nécessiter de suspendre la respiration pendant quelques secondes.
Pour être en contact immédiat avec la région examinée et améliorer la qualité des images, le médecin peut vous proposer de placer une sonde recouverte d’une protection stérile dans le rectum ou le vagin.

Durée 

De 15 à 30 minutes selon la zone à explorer.

Vérifier dans la rubrique : nos sites les horaires d’ouverture

Nos médecins radiologues sont tous spécialisés selon les pathologies.
Les images réalisées sont transférées sur le site d’exercice du médecin expert par l’intermédiaire du PACS (Picture Archive and Communication System).
Le médecin expert analyse et interprète les images. Il établit un compte rendu écrit qui vous est remis, en même temps que les clichés et/ou un CD rom, dans un délai précisé par la secrétaire médicale.
Si vous en faîtes la demande, et lorsque cela est possible, vous pourrez repartir avec les résultats le jour de l’examen.
Votre médecin qui a demandé l’examen assurera le suivi de votre prise en charge. N’oubliez pas de le consulter avec le résultat.

Vos clichés accessibles à tout moment :
Tous vos clichés sont archivés sur les serveurs informatiques sécurisés de notre PACS.
Si votre médecin le demande, il est possible de les enregistrer sur un CD.
Dans les quatre mois qui suivent votre examen, vos clichés sont également disponibles sur notre site Internet :

  • Page accueil
  • Cliquez sur :
  • Saisissez votre date de naissance et la référence qui apparait sur votre compte rendu d’examen