Arthrographie articulaire postérieure lombaire

ARTHROGRAPHIE ARTICULAIRE POSTERIEURE LOMBAIRE POUR INJECTION INTRA ARTICULAIRE D’HYDROCORTANCYL ET EPIDUROGRAPHIE

L’infiltration consiste à pratiquer, sous contrôle radioscopique, une piqûre dans le bas du dos.
Après désinfection de la peau à l’aide de Bétadine, puis anesthésie locale (à l’aide de Xylocaïne), l’aiguille est placée dans l’articulation sous contrôle radioscopique.
On injecte également un produit de contraste iodé afin de vérifier, grâce à une radiographie (arthrographie), que l’on est bien dans l’articulation.
On peut alors injecter le corticoïde (5 ml d’Hydrocortancyl).
Quelques clichés seront pris durant l’examen et vous seront délivrés.
Si il existe une sciatique, il est réalisé dans un deuxième temps une épidurographie à visée elle aussi thérapeutique :
L’aiguille de ponction est mise en place dans l’espace épidural (espace anatomique où circulent les racines nerveuses).
La bonne position de l’aiguille est vérifiée par l’injection de produit de contraste. Cette injection est indolore.
Elle est poursuivie par l’injection de quelques c.c. d’hydrocortancyl.
L’aiguille de ponction est retirée, la procédure est terminée.

INDICATIONS

Pourquoi réaliser cette INJECTION ?
Pour vous soulager de votre lombalgie ou de votre lombo-sciatique.
Il s’agit de l’injection d’un médicament anti-inflammatoire (corticoïde de type Hydrocortancyl) dans une petite articulation située à l’arrière des vertèbres.
C’est la confrontation des données de l’imagerie (radiographies, scanner ou IRM) et du siège de la nature de votre douleur (lombalgie ou lombosciatique) qui a permis à votre Médecin de préciser au Radiologue la ou les articulation(s) qui est (sont) probablement responsable(s) de votre douleur.

L’effet anti-inflammatoire et donc antalgique sera optimum car l’injection est ciblée. Comme toute thérapeutique, le résultat clinique ne peut être assuré à 100% : il est évalué entre 70% et 80% de bons et très bons résultats suivant les études.

CONTRE-INDICATIONS

Il n’y a pas de contre-indication à un examen tomodensitométrique (ou scanner).
Les doses de rayons X délivrées sont faibles (nos appareils bénéficient d’un programme qualité garantissant les doses émises).
Toutefois, n’oubliez pas de signaler à votre radiologue :

  • Si vous êtes enceinte (ou retard des règles).
    Si le scanner est indispensable, des précautions seront prises par l’équipe médicale. La patiente pourra également se voir proposer une autre technique d’imagerie (échographie…).
  • Si vous êtes allergique (asthme, urticaire) en cas d’injection.
  • Si vous êtes insuffisant rénal ou cardiaque ou si vous êtes hypertendu, en cas d’injection.
  • Si vous êtes en cours de traitement d’une affection thyroïdienne, en cas d’injection.
  • Si vous êtes allergique à l’iode.

RETOUR AU DOMICILE

Si vous avez bénéficié d’une injection intra veineuse pour votre examen, il est important de vous hydrater après l’examen (au moins 1,5 litre d’eau).
N’hésitez pas à signaler à un médecin toute rougeur ou éruption cutanée qui pourrait survenir à la suite de l’examen.

Pour demander un rendez-vous, il est indispensable de posséder à vos cotés l’ordonnance ou le courrier de votre médecin.

Le rendez-vous peut se prendre :

Le plus souvent, il vous sera demandé de vous présenter :

  • à jeun
  • et de ne pas fumer

au moins 4 heures avant l’examen.

Le déroulement de l’examen

Le patient est installé, allongé sur le dos, sur un lit qui se déplace dans un large anneau.
Il peut lui être demandé de bloquer sa respiration pendant quelques secondes (20 secondes au maximum).
Sa coopération est essentielle car la qualité de l’examen en dépend.

Durée 

La durée du scanner varie selon les pathologies recherchées mais elle est en général inférieure à 15 minutes tout compris (cabine de déshabillage, examen et résultats oraux).

Vérifier dans la rubrique : nos sites les horaires d’ouverture

Nos médecins radiologues sont tous spécialisés selon les pathologies.
Les images réalisées sont transférées sur le site d’exercice du médecin expert par l’intermédiaire du PACS (Picture Archive and Communication System).
Le médecin expert analyse et interprète les images. Il établit un compte rendu écrit qui vous est remis, en même temps que les clichés et/ou un CD rom, dans un délai précisé par la secrétaire médicale.
Si vous en faîtes la demande, et lorsque cela est possible, vous pourrez repartir avec les résultats le jour de l’examen.
Votre médecin qui a demandé l’examen assurera le suivi de votre prise en charge. N’oubliez pas de le consulter avec le résultat.

Vos clichés accessibles à tout moment :
Tous vos clichés sont archivés sur les serveurs informatiques sécurisés de notre PACS.
Si votre médecin le demande, il est possible de les enregistrer sur un CD.
Dans les quatre mois qui suivent votre examen, vos clichés sont également disponibles sur notre site Internet :

  • Page accueil
  • Cliquez sur :
  • Saisissez votre date de naissance et la référence qui apparait sur votre compte rendu d’examen

Pour en savoir plus

VOS QUESTIONS

Que faut-il apporter le jour de l’examen ?

  • L’ordonnance de votre médecin.
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Les produits de contraste qui vous ont été éventuellement prescrits lors de la prise de votre rendez-vous.
    Vous devez vous les procurer à la pharmacie et les apporter le jour de l’examen.
  • Les résultats de votre prise de sang si elle vous a été prescrite lors de la prise de votre rendez-vous ou par votre médecin traitant.
  • Les examens radiologiques et/ou CD rom précédents en votre possession ainsi que vos comptes rendus d’opération ou d’hospitalisation.
  • Votre carte VITALE et son attestation, vos justificatifs de mutuelle, la copie de la déclaration de votre médecin traitant.

Que faire si je suis enceinte ?
Il est parfois nécessaire de réaliser un examen pendant la grossesse. Cet examen ne comporte aucun risque pour le bébé en fin de grossesse.
Par contre, il faut éviter de pratiquer cet examen avant la fin de la 12ème semaine d’aménorrhée.
Dans tous les cas, il faut signaler, avant l’examen, un éventuel retard des règles ou une grossesse en cours.
La « meilleure » période pour passer un examen est pendant les règles et dans la semaine qui les suit.

Faut-il injecter un produit ?
L’examen nécessite parfois l’utilisation d’un produit de contraste pour améliorer la qualité des images et optimiser le diagnostic.
Le produit de contraste est administré sous la forme d’une injection intraveineuse et/ou d’un soluté à boire.
L’utilisation d’un produit de contraste dépend de l’indication et c’est le radiologue qui prend la décision.

Est-ce douloureux ?
Cet examen est totalement indolore. Si une injection intraveineuse est prévue, cela ne fait pas plus mal qu’une prise de sang.

Va-t-on me prendre à l’heure ?
Afin d’assurer le bon déroulement de votre examen, votre heure de convocation prévoit le temps nécessaire à la constitution de votre dossier administratif. Votre ordre de passage dépend de la nature de votre examen et de la disponibilité des machines. Ne soyez pas choqué si un patient arrivé après vous est pris en charge plus rapidement par le personnel médical.
Si vous vous inquiétez des délais d’attente, n’hésitez pas à vous adresser à une secrétaire qui vous renseignera.

Le scanner est-il dangereux ?
Non, s’il est pratiqué par des radiologues qualifiés qui connaissent parfaitement les contre-indications à l’utilisation
des appareils. Les quantités de rayons délivrées au cours d’un examen standard sont équivalentes aux rayonnements naturels auxquels toute personne est exposée dans sa vie (montagne, voyage en avion, etc.)

Faut-il garder ses vieilles radiographies ?
Il est conseillé de garder ses anciens clichés pour au moins deux raisons :

  • Le radiologue pourra comparer l’ancienne radiographie avec une nouvelle et suivre une éventuelle évolution de la maladie de façon plus précise
  • Par mesure d’économie, afin de ne pas refaire des radiographies déjà réalisées dans un passé récent, et donc d’éviter une nouvelle irradiation.

Pour les conserver en bon état, veillez à ranger les pochettes dans un endroit sec, à l’abri de la lumière avec les comptes-rendus.

Qu’est-ce qu’un arthroscanner ?
C’est un examen qui associe un scanner et une radiologie. On injecte un produit de contraste dans l’articulation concernée pour améliorer la qualité des images. Il est réalisé pour l’exploration du genou, de la cheville, du coude, de l’épaule, de la hanche ou du poignet.

Qu’est-ce que l’allergie à l’iode ?
L’injection par voie veineuse ou artérielle de produit de contraste iodé provoque dans de rares cas une réaction de type allergique (sensation de chaleur, urticaire, bronchospasme, ou état de choc).
Il est donc nécessaire de signaler au radiologue, avant de passer l’examen, un antécédent allergique à l’iode ou toute autre manifestation allergique (pollen par exemple).